Steven De Wilde 1970 • Renée 2012

Ma passion pour le dessin et la peinture, qui traversa mon enfance et mon adolescence comme un véritable fil rouge, a resurgi après de nombreuses années. Après avoir confectionné, 20 années durant, d’innombrables robes de rêve pour autant de futures mariées, le temps était venu de raviver mon vieil amour.
Je voulais me perdre dans un monde où je n’aurais aucun compromis à faire, où tout serait possible et où toutes les merveilles s’étant jamais imprimées sur ma rétine (ou devant encore s’y imprimer) deviendraient les pièces maîtresses de scènes décoratives.
J’ai donc réfléchi à une façon de donner libre cours à mon inspiration, mon imagination et ma créativité.
J’envisageais une histoire internationale.
Ainsi s’est lentement imposée l’idée de créer un personnage avec sa propre histoire, une sorte de mécène. Quelqu’un à forte personnalité, élégante mais surtout distinguée, avec un faible pour les bijoux. Elle ne suivrait pas la tendance, ne sortirait jamais trop nue ni trop habillée. Son regard, un peu rêveur mais très agréable à contempler, respirerait la sérénité. Et, tandis que tout autour d’elle serait travaillé en détail, elle resterait quelque peu abstraite. En effet, s’agissant d’un personnage fictif, j’ai choisi de ne pas la rendre trop « réaliste ». Elle se distinguerait non seulement par sa coiffure (un moment plus long et bombé que l'autre) et surtout la couleur, mais aussi par son nom, concis, frappant et à consonance internationale. C’est ainsi que « Renée » prit peu à peu ses contours.

Top